Cher CaliKen,

Comment vas-tu? Moi ça va.
Hier j'ai reçu une lettre de mon banquier, je crois qu'il me fait des avances, je ne sais pas très bien comment réagir.
C'est vrai que mon découvert est aussi profond qu'une prostituée péruvienne ( les meilleures, si tu veux mon avis ), mais de là à me proposer des choses pour le boucher, je pense qu'il y a matière à s'inquiéter.

Travailles-tu toujours sur ton prochain livre?
Je sais que tu t'es beaucoup investi dans ce reportage sur les petits revendeurs à la sauvette de cartes postales avec des dessins d'animaux faits à la bouche, mais tu ne dois pas tenter l'impossible : à l'impossible nul n'est français ( comme disait monsieur Le Pen ).

Hier, j'ai croisé Maxime. Quel con, celui-là !

A propos, je continue mes sculptures en cassoulet, ça se vend pas mal, surtout le mercredi, tu penses bien.
Par ailleurs, je voulais te proposer un projet de blog commun, où nous pourrions communiquer sur le monde et ses turpitudes, par le biais de billets sucrés et pertinents, musicaux, ou tout simplement drus ( car je sais que tu aimes bien ça ).

Je te souhaite beaucoup de plaisir avec Hervé, ton compagnon.
Amitiés, considération, fromage fondu.

NiWard.