Je me manque.
Je me convoite et bien souvent, je me rate. Je me dilate, je me tords, je me mords, je m'endors.

Si loin dans mon sommeil veillent les bouteilles des bateaux qui ...
Non.
Il n'y a plus rien.
40 fois démentie cette réalité, 39 fois en retard absolument j'étais.
Et aujourd'hui, aujourd'hui... Au jour d'aujourd'hui à jour je me suis mis.

Et ça valait franchement le COUP TU VOIS.

Je suis en caractères iconoclastes ce qu'on pourrait nommer un mélangeophile.


Ta mère, ta mère, TA MERE !
Le veau n'a bien vu que l'amour qu'il sera. Quand l'artiste au matin fatigué. Quand la mine au gris-bois dépravé.

Tu sais quoi? Je vais être un hélicoptère. Un héliport-hélicoptère. C'est-à-dire un énorme jambonneau sous-marin où chacun en ce monde aurait des droits, une famille, un logement social à loyer modéré et même du haschich pour oublier qu'on est pauvres.
Et beaucoup de fleurs comestibles qu'on ferait pousser sur nos enfants.
Beaucoup d'enfants comestibles qui, enfin, naîtraient dans nos roses !
Ne prenons pas les betteraves pour des tracteurs, je ne suis agricole que de renom, ma vraie passion, c'est l'anus des pandas.

Comme le disait mon confrère Menennaïte Kawinimishi, " une auberge est un caillou si l'idiot regarde ses poils tomber ".

Et on ne le lui répètera pas trois fois.

                                                                                                                                                        Fin.