03 novembre 2010

Le 44ème méridien

Il n'avais pas plus tôt pris la mer que déjà, elle n'en pouvait plus.On lisait sur son visage de l'agilité et de l'ennui.A peine avait-il mangé sa voiture, une fois ou deux, qu'il s'endormait toujours un peu plus loin.Tu vois, mon cher Maoriccio, qu'il ne faudra pas négliger ce problème de strabisme divergeant.Les perroquets transsexuels sonnent trop souvent à nos portes.Et cette lettre que tu tiens dans ta main n'est autre que l'abnégation de tout un peuple.Je n'en ai cure, mais mon stock de petits mouchoirs de soie dans lesquels... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 17:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]