Salut Nicolas,

Cela fait bien longtemps que je n'ai pas écrit sur le blog de Correspondance et Crème Fouettée. Ahahahaha, toutes ces choses me rappellent toutes ces anecdotes folles que nous avons vécues ensemble.

Comme nous avions baptisé Gaylord Chesnay torse nu en le saupoudrant avec des boudoirs. C'était l'époque où nous étions gourous de la Secte du Saint Boudoir. Je mets les choses en gras pour que tu comprennes quand elles sont importantes.

Je me souviens aussi quand on avait été malade à cette soirée incroyable où un homme m'avait pincé les couilles et avait fait l'amour toute la nuit à une femme et on avait dormi l'un contre l'autre sur un matelas improbable peu après que j'ai gagné un concours d'alcool contre la moitié du Finistère, sans comprendre comment, après avoir un mauvais sandwich dans le train. Je tentais vainement de vomir chez ta mère pendant qu'elle me proposait de l'immossel et que ton chien, Mamour, un bichon frisé que tu voulais appeler Mistral, grattait sous la porte de la salle de bain pour venir me porter secours.

Rappelle-toi ces moments incroyables, Nicolas Escoubet. Quand tu avais eu un petit appartement pendant deux semaines sur Paris, et que trois grosses prostituées noires nous avait proposé une passe parce qu'on était mignon. Quand nous étions allé voir un film où des pigeons attaquaient les gens et mourraient en s'écrasant contre les vitres ?

Ces aventures hors du commun doivent reprendre. Il faut que tu reviennes, quelque temps, certes, oui, mais il faut que tu reviennes. Allons de l'avant, promenons-nous tous les deux, ou bien avec quelques autres amis proches, et arpentons les rues de Paris en attendant qu'il nous arrive des choses fantastiques. Comme jouer de la guitare au milieu de SDF sur les quais de la Seine ou faire un concert devant 4 personnes dans un jardin Brestois.

L'immensité de nos légendes ne fera qu'augmenter.

Bien amicalement,

Florian Delteil Le Mault

N.B : Toutes ces anecdotes sont pures fictions. Aucun animal ni aucune plante n'ont été brûlé pendant l'écriture de ce post.