07 avril 2013

Le métro n'était pas assez.

      Ils étaient quatre dans la nuit.Le plus grand, nommé Wilmur, était également le plus érudit." regardez ", clamait-il.Et ils virent. Le second était une machine à fraiser les brebis galeuses dans ton genre. Il était certes noir, mais ô combien diurétique.Aucun poulpe passif n'avait palpé son océan pacifique depuis plus de plusieurs pilosités. Quand vint le troisième, tous se tordirent en hurlant, car il n'en était pas ainsi. Etonné, il vint à eux, et en ces mots s'extirpa : " bleu, bleu, deux mille quinze,... [Lire la suite]

01 août 2012

A toutes les filles que j'ai, mémé à vent

Ce message s'adresse à tous les employés. Je répète, ce message se dresse au trou déployé.Retirez vos slips de bains et enfourchons le cornichon de l'aventure. Il nous sourit déjà, qui s'enfuit déjà, qui sera sera.Selena Williams le disait dans son dernie roman aux opiacées : " Truite, Saumon, tout ça, c'est d'la viande naturelle. "J'irais plus loin : ne jetez plus vos mamies/boulangeries/camaraderies au loin, elles brossent encore.La coupe à la brosse à chiottes, ça, c'est le futur.Quand j'étais enfant, nous jouions avec des yeux de... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 16:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juillet 2012

Qui de moi

Qui de moi ou toi demande deux mois à passer six jours au  sec au Sénégal  ? J'ai retrouvé mes amis dans le nord du placard. J'ai retrouvé mes amis dans le nord de Bagdad. Qui es-tu ? Où sont-ils ? Qui sont les saucissons qui nous stagnent des joies nouvelles. Qui sont les tartanpions qui nous prônent des lois news et belles. J'essaie de croire en un jour meilleur, plus ou moins funeste que ta mamie en 8 tomes, mais malheureusement, il me manque le numéro bleu et je crois bien que si jamais tu dis vrai moi je divague.... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2012

Perle d'amour à Minuit

Il s'avanca dans la pénombre. " Un oeuf miroir " La machine vibra, puis chuinta, grinca, se gondola, frémit, et, comme par magie, sortit alors de son ventre Dominique de Villepin. Nu. Entièrement vêté d'emballages de cacao maigre. " Suivez-moi ", lâcha-t-il dans un souffle. TA GUEULE  Propergol, dans un élan de sympathie, porta à ses lèvres son petit sifflet furibard, et souffla si fort en-dedans que le monde tournoya, changea de couleur, et tout le monde réapparut à l'endroit convenu. 4 myrtilles les attendaient. "... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2012

Récupération de données informatiques sur un plan de secours péruvien

    Cher Damonide,   Il est temps de dire haut et fort. Haut et fort. Las est l'as. Seul dans son jeu, premier et dernier, il attend les dix coups de coeur pour pouvoir tréfler donzelle sur un platane inconscient. J'ai longuement soulevé sa jupe mais jamais je n'ai trouvé autant d'ennemis dans une fête villageoise. Il est temps de revenir à des concepts plus narcoleptiques. Il est temps de dire au revoir aux anciens tests amants, aux ans passés par le passe "yeah", les yeux revolvers sur nos visages comme des... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2012

Par mille fois, plus jamais jadis

  Par mille fois, plus jamais jadis.     Par dix fois au moins, et plus pécuniaire qu'elle tu débordes. Simplement en jambon pané nul ne puisse devenir que si ouatmille merdouilles s'entrechoquent en un point. Dehors plus d'animaux. Fêtes et banquets, jamais j'aimerais jouer aux jeux j'avoue j'imagine j'espère j'urine, dans du riz. Toujours. Blanc, jaune. Jaune d'oeuf, blanc de poulet. Narine infernal qui m'effraie dans la nuit. Je me réveille en sueur, la lueur du sang me semble. Et elle bande son muscle tel... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 18:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2012

Lettre ouverte à toutes les facéties

Bonjour,  Dans le cadre de notre politique de décontraction par l'humour, nous allons aujourd'hui revisiter l'histoire de la Belgique en chansons. Un, deux, trois, un Bruxellois Quatre, cinq, six, mange des saucisses Sept, huit, neuf, Avec des oeufs Dix, onze, douze, chez une tarlouze, Treize, quatorze, quinze de France, Seize, dix-sept, dix-huit ans et pourtant si gourmande Dix-neuf, vingt, vingt-et-un, prenons un bain, Vingt-deux, v'la les geek Vingt-trois, poil de chat Vingt-quatre, dans ma chatte ... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 16:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2012

Je suis extrêmement tactile,

Cher Cher   Il est vrai que Stéphane est cher mais que veux-tu, lorsqu'on aime, on ne compte pas. Il me faudrait beaucoup plus de production agricole pour oser reproduire un tel pas de danse. Non mais sérieux. Tu as vu ce pas de danse ? Tu l'as vu, tu l'as vu ? Sérieusement ?   As-tu vu ce pas de danse ? On reprend une discussion posée, sérieuse, intégralement traduite en vermicelle, et intégralement rasé au niveau des aisselles. Et celle qui me dira le contraire n'a pas compris que la contradiction n'est pas une... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 12:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 janvier 2012

Ruban approximatif

*au quatrième amendement, il sera jus de fraise et demi, et vous pourrez laisser votre numéro de carte bleue ainsi que votre message. Si vous êtes un enfant, faites le 4 * Joël, c'est Joël. Déccroche, s'il-te-plait. Je suis avec les policiers. Ils ont fouillé ton autoradio et ils ont trouvé. Ils ont trouvé les raisons. Ils ont tout trouvé. Et maintenant, ils te cherchent. André, il faut que tu rends les clés à Mr Jourdain, son jardin n'a plus vu le jour depuis que les gourdins sont au four. Daudenum. C'était ton nom. Déccroche,... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 01:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2012

Vois

Vois,   Non mais vois ! Sérieusement, regarde comme je suis tout énervé. Déjà, les questions me poussent à me poser des questions. Déjà. 2012. Deux mille trousses. Partouzes, répulsif pour chien, chèvres et corbeau. MILAN, VAUTOUR, CONDOR. Je n'ai jamais mis de tag dans mes correspondances. Et alors ? SONT-ELLES MOINS CREMEUSES POUR AUTANT ? Je suis très énervé. Très énervé au niveau des gencives (de porc) et des genoux. Je, nous, vous, il, elle tue des mammifère, laisse les mamies faire, mon fer à souder dissout des sous... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]