29 décembre 2011

Histoire Belge

Alors que mon comparse et néanmoins volubile CaliKen a eu l'honneur de publier le 69ème message ( vous ne le savez pas, mais nous oui, et lui a du s'en réjouir ), alors donc, que la guerre et la faim ravagent la Norvège du Sud, alors que les poupipous ne savent plus ou donner du prépuce, hé bien, alors que tout ça, j'ai l'honneur et la confiture de sodomiser dans du pain   étreindre amoureusement dans du blé   caresser la main avec un oeuf de vache présenter nos voeux de fin d'année. Moult formes furent données à nos... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 novembre 2011

Boîte de thon à opercule (thermoscellé)

Cher Adrillien,   Je ne puis m'empêcher de te copier ce texte brut que j'ai retrouvé dans feu les habits de mon grand-père, avant qu'il ne soit dissout dans du lait. Une pièce de théâtre écrit par Jean-Claude de la Fontaine Poqueline, notre ancêtre du futur, revenu dans le passé pour mieux nous embrouiller. C'est délicieux et plein de chocolat. Mes amours à Tata Titi.   Résolument, Fabrilicite.       Boîte de thon à opercule   Pistrion - Valet de Clitofort, amant d'Enculine. Enculine - Femme... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 13:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 novembre 2011

France à lettres

             A toutes les mamans, les mamies, les cousines insoupçonnées, A toutes les usines, les tampons basques, les confiseries championnes des pays de la Loire, A chaque belette, loutre, éponge arboricole ou Elizabeth Tessier qui passe, A tous les marins, les marsouins, les marsupiaux, les masos, les zozos, les héros, les pleurotes, les Kakaroto, les autos, les pistons, les pizzas, les pissenlits, les Mannekenpis, les usagers du fromage et du bleu de travail, A... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 16:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 novembre 2011

Subertuge en Patagonie

Correspondance et Crème Fouettée
Posté par CaliKen à 22:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 novembre 2011

La politique de l'injuste

Cher Jeremie Irons, depuis ce soir, j'ai décidé d'écrire chaque jour un volume de notre vie à deux en soixante exemplaires. Pour que le monde sache, parce que le monde bouge. Tu as repris de la sauce? Oui? Très bien. Alors je vais brûler un autre hospice pour chiens dès que j'aurais terminé ce tableau. Tous les matins, j'ai de la peinture plein les doigts, et toi, tu ne dis rien, tu restes là, mon lapin. Dans les bois, il y en a plein? Plein de lapins pleins de pain sous des pins que l'on peint à la main qui va bien au soleil de... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 octobre 2011

Super pâte à rebondir !!!

Cher Jacadi,   Nous étions huit, ils étaient sept, tu étais assis, ils étaient à six sur toi, à cheval sur la pensée de ta mère. La pauvre, rien n'a de prise sur elle depuis qu'elle a été électrisée par un groupe de funk danois. Allongée sur le divan interdit, elle regardait ses yeux se plonger dans ceux de son épagnol breton. Mais pourtant, jamais elle n'avait monté de lit de telle façon. Ses grands yeux de chat la rendait stérile.             Qui me parle ? Qui est-elle ? Pourquoi cet... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 14:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 octobre 2011

Here comes a new challenger !

  ( librement inspiré d'une comptine de notre siècle )     " Je te parle, tu m'ignores, tu rentres chez toi déjà. Tu vas vite, Intel Core, et tu fais tourner Vista. Mais moi j'aime pas les branches de céleri au caca, alors viens donc faire la manche un peu plus près de chez moi...   Les jours passent, je t'éloigne et tu ne reviendras pas Charlemagne, Bob Dylan et la princesse Sarah N'ont plus assez de force pour te suçer en patois Je sens bien qu'à nouveau tu vas  me rincer les doigts ET... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 octobre 2011

A mon cher compagnon, Bridulu

Cher Bridulu, Je t'écris ces quelques mots depuis le Paquebot Vaugirard depuis lequel la mer, enfin, l'Océan devrais-je dire (je ne suis pas un très grand philosophe) me parait aussi petit qu'une selle de cheval. Mes deux compagnons, Mali et Boubi vont très bien.   Dehors, le temps se met facilement à l'orage. Les orgies d'orge se font ôcre et l'oraison de mes mots forment la raison de ton horizon horrible. Le navire tangue, mais ma langue (en anglais tang) se veut souple. Elle lustre ce chewing-gum comme jamais. Je me... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 09:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2011

Un suçon pour Marité.

Un peu de pluie tombe sur un rythme techno dans la ville. Des poupées reprennent en rythme cent mille mélodies difformes et impénétrables qui ne chantent pas le soleil. Les légumes du soleil, eux, s'étalent sur des étals létaux attelés aux étaux. Tôt, toto tâtait ton totem tatillon tentant, attentant à ta tristesse scélée sous la sueur soucieuse sise en son sein. Je pourrais continuer des heures ainsi, mais il PLEUT sur cette PUTAIN de ville. Sur un rythme bossa, les fantômes des oiseaux ne s'en vont plus bien loin. Elle est là, la... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 02:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 septembre 2011

Permettre et redonner du doux.

  Chère Coriandre, Il était une fois toi et moi. Des toits et moi. D'étroits émois. Detroit et toi. Deux, et trois, et moi. Des fois, toi et moi, ça n'allait pas. Parfois, lui et moi, on n'arrêtait pas. Tu étais là, toi, lui, moi. Nous étions nous. Où étions-nous. Parmis nous, des milliers de minous. Moitié toi, moitié moi, moitié nous. Mi-nous. C'était fou. Tu aimais. Tu aimais Aimé. Aimé t'aimais et nous aimions nous aimanter à cette vie bien disparate. Toi, moi, Aimé. Nous tous, aimés. Vraiment aimés. Hé mais... es-tu sûr... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]