24 juin 2011

Ne t'aventure pas là

  Ne t'aventure pas là. Ils sont méchants, vils et mesquins. Ils rebroussent chemin quand tu es dans la brousse. Ils cheminent dans la bouse en mettant du parfum. Ne t'aventure pas là. Les animaux là-bas sont étranges et saugrenus. Saut, grenade. Saute girouette. Girouette. Ne t'aventure pas là. L'herbe est tactile, les thermostat implosent, les sirènes n'ont pas de portefeuille. Je protège ton âme en t'interdisant l'accès aux latrines belges. Ne t'aventure pas là. Pas de police, pas de caractère, pas de justification.... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 14:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2011

Ma maman m'a dit

                                                 Cher Julien Doré.   Et là, j'ai tout dit. En effet, que te permet-il de ne pas te questionner? Tu oublies probablement les années de goulag que nous endurâmes et pendant lesquelles je te soufflais l'une ou l'autre idée de chanson. Tu les... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 15:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 mai 2011

Il en est hors de réponse

Alors ça y est ? Tu es revenu ? Tu es revenu ? Alors ça y est ? Alors chaussette ? Tu ne démords pas tes grands yeux bleux et quand le lys se fait plus tendre tu entreprends la vie comme une tonnelle de fleurs arboricoles. Multiples et variées, telles des pivoines de l'an 2012. Longtemps nous nous sommes dit qu'il fallait aller plus loin. Longtemps nous nous sommes murmuré des choses à l'oreille mais Francis Lalanne était entre nous deux, et il faisait des trucs bizarres avec sa bouche qui te faisaient peur. Je me souviens, non sans... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 12:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 avril 2011

Le retour du héros

Cher CaliKen, car, c'est vrai, tu es cher. La dernière fois, tu m'as coûté trois chorizos et demi. Pute.   Je vous écris aujourd'hui depuis l'Arithmétique, un pays merveilleux où tout est plus grand qu'un oeuf. Le mot à découvrir est :  7,2. Je pense que je suis revenu. Il fut un temps où quand le soleil se levait à l'ouest, j'étais à l'envers. Hé bien, aujourd'hui, quand je me souviens de Michel Tartecreuse et ses amis Louis N°7 et Channel XIV, je blêmis. Le temps sur son passage a-t-il soumis tous les orages?... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 février 2011

Fruits des bois

Correspondance et Crème Fouettée®, c'est une entreprise familiale de plus de 48 personnes. Malheureusement, l'un des deux auteurs n'a pas l'Internet Multimedia en ce moment. De ce fait, l'échange, la conurbation et les différentes idées préconçues du 19ème siècle ne peuvent avoir lieu, si les deux auteurs principaux de ce meilleur blog du monde n'échangent point leurs points de vue. Cependant, à Correspondance et Crème Fouettée®, nous avons plus d'un tour dans notre mamie. Aussi, nous vous proposons en exclusivité périgourdine,... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2010

Cher Nicolas Escoubet,

Salut Nicolas, Cela fait bien longtemps que je n'ai pas écrit sur le blog de Correspondance et Crème Fouettée. Ahahahaha, toutes ces choses me rappellent toutes ces anecdotes folles que nous avons vécues ensemble. Comme nous avions baptisé Gaylord Chesnay torse nu en le saupoudrant avec des boudoirs. C'était l'époque où nous étions gourous de la Secte du Saint Boudoir. Je mets les choses en gras pour que tu comprennes quand elles sont importantes. Je me souviens aussi quand on avait été malade à cette soirée incroyable où... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 18:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 novembre 2010

Le 44ème méridien

Il n'avais pas plus tôt pris la mer que déjà, elle n'en pouvait plus.On lisait sur son visage de l'agilité et de l'ennui.A peine avait-il mangé sa voiture, une fois ou deux, qu'il s'endormait toujours un peu plus loin.Tu vois, mon cher Maoriccio, qu'il ne faudra pas négliger ce problème de strabisme divergeant.Les perroquets transsexuels sonnent trop souvent à nos portes.Et cette lettre que tu tiens dans ta main n'est autre que l'abnégation de tout un peuple.Je n'en ai cure, mais mon stock de petits mouchoirs de soie dans lesquels... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 17:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 octobre 2010

La Louisiane, c'est pas pour tout de suite

T'as cru t'as fumé ou ouat ? T'es guedin dans tes gencives de me parler comme ça ? Il ne se passe pas un jour sans que je crame un enfant mal garé ou un caniche breton. Alors ne me fais pas dire des choses que je n'ai pas dites. JE NE LES AI PAS DITES. DITES ! Vous me parlez sur un autre ton, sinon je développe un nouveau langage des signes et je fait des blagues aux sourds ! Tu l'auras pas volé ce coup là. Dans l'cul Lulu, comme on dit en Charentes. Bon, tout ça ne nous ramènera pas Roger, ni son petit trou à l'anis.... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2010

Du rouleau double-face à l'arrivée de l'amour.

Tu le sais.Tu l'as toujours su.L'avenir n'était pas pluvieux, non plus que la raie d'autobus.Tout ce qui tourne autour de François n'est ni plus ni  moins que l'œuvre des mamies arboricoles improbables et pernicieuses.Pernicieuses. J'aime aussi ce mot.Cela aussi, tu le sais, tu l'as toujours, naninanère.Et pourtant, si pour chaque soupe un crouton de pain, si pour chaque femme un orgasme à chaque rapport et si pour chaque enfant des oreilles plus veloutées, alors la vie sera bien, et tu seras une pomme, mon fils.Le savais-tu?... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2010

Cher Mikael

Tu sais que tu es doux toi ? Très doux, si doux que j'aimerais te rouler contre une motte de terre et te chanter des chansons perses. Celles que mamie nous chantait pendant la guerre. Tu sais que tu es fou toi ? Très fou, si fou que jamais je n'aurai cru que tu irais jusqu'à voter communiste sur ce site de paris sportifs. Tu sais que tu es rustre toi ? Très rustre. Rustre, piscine et maillot de bain, comme le disait le générale Pinocheguevarasouptine. Tu sais que tu es... OH TA GUEULE, et regardons enfin la... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]