04 mars 2010

Chanson du passé

( thème folklorique étrusque du 12ème siècle )" Dans le sang et la ferraille, dans le vent et les blinisIl marchait vaille que vaille, il mordait dans son penisLes cultures et les moissons, les loutres et les arbrisseauxLes églises et les poissons, les poutres et les seaux pleins d'eauIl mordait telle la vie, telle la vie qui mordaitDans un grand paradis gris, dans un grand nuage violetIl allait plus loin, plus fort, que tous les chevaux du mondeIl voguait de port en port, tantôt... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 17:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2010

Mais...

Mais... Qu'est-ce que ? Alea Jacta Est ? Putridou Choum Choum exidululu ?J'ai... je trébuche dans un monde recouvert de peau de hérisson. Je me pique les pieds... Mes pieds. Je regarde mes pieds, on durait du buvard. Il y a encore quelques mois, je dorais des fromages sous le soleil Corse. Me voilà maintenant dans une sorte de monde en sirop d'érable, trop vaste pour ne faire qu'un, et trop timide pour oser dire à Gérard Vivès que son pelage n'est pas homologué. J'écrase des écorces avec tes yeux, je réplique à un séisme avec... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 15:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 février 2010

Symphonie Champêtre

J'ai acheté un petit chat.Il est mignon mon petit chat, je l'aime très fort, je le serre contre moi quand je m'endors.Je le serre très fort et lui fais mille baisers, il est très mignon et ne miaule presque pas quand je le sodomise.Puis il est mort.Alors j'ai acheté un arbrisseau, il est calme et productif, je l'arrose tous les jours, tous les jours je l'arrose.Je verse un peu de jus de citron sur ses racines, parce qu'il parait que c'est bon pour sa croissance (rires).J'aime mon arbrisseau, je me caresse longtemps entres ses... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 02:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 février 2010

Cher Rouleau de Scotch

Cher Rouleau de Scotch, Hier nous avons eu des problèmes avec serpillère végétale, virgule, rosali tendre et pot de beurre-à-bite. J'ai entretenu de longues heures un rébus phacochère publis mivor de cinq caillou vapeur. Il lui tend la joue gauche et elle a peur de perdre un veau. L'histoire ne répond pas s'il se dit qu'éditer répartie du maribou, mais on sait bien que rien n'échappe à la dinde qui glousse mrimri frunibelle. Tant et si bien que demain, et bien il n'y plus d'avion pour Bangkok, et tu sais très bien. Ne me... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 16:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 février 2010

Bon anniversaire Madame Proumpse

Chère voisine et néanmoins amie, Tout le syndic de l'immeuble se joint à moi pour vous souhaiter de joyeuses fêtes de pâques. Nous savons combien il est difficile, en ce monde où la recrudescence, et c'est pourquoi nous voulions vous témoigner notre sympathie.Vous trouverez dans ce carton de quoi habiller vos enfants cet hiver. Nous savons que depuis que votre mari est parti avec le perroquet alcoolique du concierge, vous avez plus de mal à joindre les deux moignons. Heureusement, il vous reste vos jambes, et la possibilité... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 10:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2010

Plustre

On a trop longtemps vécu dans des papiers de verre pour croire que demain est un jour différent. On se prend pour des hommes, mais on est rien d'autre que des tampons encreurs à faible raisonnance. On croit être invincible, mais finalement, des petits carreaux de métal nous sortent des sinus et l'on se retrouve à herboriser des canadiens dans des soupapes ridicules. J'ai envie de folie, tu m'entends Canadan Dry ? J'ai envie de folie. Que tu me sussures des mots égyptiens en dansant sur du sable, que tu me masses les oreilles en... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2010

Il y aurait eu une fois, y paraît, mais on est pas bien sûrs...

Cher journal, Il y a très longtemps de cela, vivait dans un pays lointain un écuyer du nom de Gaspard D'apine.Gaspard D'apine n'avait pas beaucoup de chance : en effet il était laid et con à la fois. C'est d'ailleurs pour cela que, partout dans l'arrière pays, on menaçait les enfants qui ne voulaient pas trop sucer papy : " finis tout bien sinon tu finiras comme Gaspard D'apine ! " leur disait-on.Un jour, donc, ce sacré Gaspard avait décidé d'uriner sur son cheval. Ce faisant, il enflamma une botte de paille et trouva cela... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 05:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 janvier 2010

La répartition

Loin de moi l'envie d'éplucher des nounoursVivant ma vie, je déçois des pastillesBleues comme le froid, froides comme une sourceUne source tarie, t'as rigolé devant tes lentilles La belle nuit bleue de tes yeux se reflète dans mon slipEndives, merguez et pois chiches se rebellent infinimentLa belle princesse se déflore devant Brad PittEt Mamie ratiboise large dans des jardins élégants. Depuis peu, des comètes se maintiennent dans le ciel obscure de tes rêveries limpidesDes comètes pastelles aux reflets de menthe et de thym... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 10:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 janvier 2010

A l'avenir, je mettrais des slips.

Cher Florian,Je te remercie pour ton discours hier soir sur France 3 Pau, il fut un vrai bol d'air pour moi et les miens.J'avais sans doute oublié combien ton regard gracile savait persuader les foules, au delà du temps et des distances.Demain, j'irais donc assommer 27 hérissons comme le veut la nouvelle loi.Fait moins marquant, mais plus grave, de notre actualité régionale, les convoyeurs de bananes sont de plus en plus attaqués par des groupuscules de porcs. En fait, je trouve que " groupuscules de porcs " est vraiment une... [Lire la suite]
Posté par NiWard à 02:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2010

A l'intention de Nicolas

Salut Nicolas, Notre projet de blog commun est vraiment très intéressant. Par contre, pense à bien écrire en rouge. Sinon, on ne nous différencie pas. Moi j'écris en bleu, et toi en rouge. Voilà. Tu as bien compris ? Bon. Sinon, je suis très heureuse de te dire que ma collègue t'embrasse sur les deux fesses gauches. Tu sais, surtout celle avec du vermicelle incorporé. Celle qui nous a fait tant rire à Pékin. Avec Lionel. ... Lionel me manque tant. Cet accident de chevrotine était inexplicable. On lui avait pourtant dit de... [Lire la suite]
Posté par CaliKen à 13:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]