22 avril 2013

Hommes qui pleurent et Daïquiri

  Bernard, Bernard, Bernard, par trois fois mon Bernard, Tu es sacré, menton. Tu es sacrément con. Tu es un Saint, Bernard. Un saint aux beaux tétons. Pour aucune fillette expansée par deux fois je n'aurais parcouru la distance parfois, lors d'une danse insolente sur du sable arborio.La chamelle ne suce jamais loin du chameau.   La flannelle t'a suivi bien fort loin de chez toi, et nourris par moments tous ces chiens aux abois ! Que dis-tu à ces croûtes qui poussent au fond des yeux, quand la détresse s'empare... [Lire la suite]