Cher Papa,

Depuis quelques temps, tout s'embrouille dans ma tête. Le futur, le passé, la banque. Je ne sais plus trop de quoi demain sera fait. A moins que demain ne soit hier, ou inversement. Je ne sais pas, je ne sais plus.

Il s'est passé de drôle de choses aujourd'hui. Aujourd'hui encore, devrais-je préciser, car chaque jour est un éternel recommencement, en plus bleu, en plus tricot. Un tricot bleu. Bleu comme le ciel. Un tricot céleste. Un tricot qui ne connaîtrait pas la faim. Un tricot tellement plus beau.

Tu vois ? A peine ai-je commencé à parler de ma journée que déjà celle-ci prend possession de mes idées. Des tricots ? Laisse-moi rire ! Et pourquoi pas une girafe en velours ? En peau de pêche s'aurait été encore mieux.

Il faut que j'en vienne aux faits. Théodore et moi, c'est fini. Sache-le. Il n'a pas pu faire de choix entre la gestion des Etats-Unis et moi. J'ai pris la décision à sa place. Je souffre, mais je savais ce que c'était que de s'enticher d'un cow-boy.

Reviens-vite à la maison, les nougatines n'ont plus le même goût sans toi.

Abribus caramel porc frigidaire chantiprout persécution gerboise-pilée grue douceur aliments