vermifuge_lune

Cher Bridulu,

Je t'écris ces quelques mots depuis le Paquebot Vaugirard depuis lequel la mer, enfin, l'Océan devrais-je dire (je ne suis pas un très grand philosophe) me parait aussi petit qu'une selle de cheval. Mes deux compagnons, Mali et Boubi vont très bien.

weee

 

Dehors, le temps se met facilement à l'orage. Les orgies d'orge se font ôcre et l'oraison de mes mots forment la raison de ton horizon horrible. Le navire tangue, mais ma langue (en anglais tang) se veut souple. Elle lustre ce chewing-gum comme jamais. Je me souviens de ce bubble-gum que nous avions lustré à deux. Avant. Avant l'explosion.

zzzzz

L'explosion universelle de 1938 qui a laissé une virgule dans chacune de nos stratosphères. Cette explosion de rouge, de bleu, et encore un peu de rouge, de miel, point, point, carré, droite, droite, vermicelle, droite, droite, vermifuge, vanille, sel, vanille, bleu, bleu, soupe.

As-tu gardé ta bague de pouvoir ? As-tu gronder les enfants comme chaque Mardi soir ? Comment va Grizdou, notre chat Turque ? Comment va Mamie, notre mamie. Je n'aurais jamais imaginé devoir te dire ça un jour, mais cette écume me fait penser à mamie. Mamie, ma mie, ma mie de pain, point à la ligne.

 

Ouvrez les guillemets, ouvrez les écoutilles, vos oreilles sans gerbille, sans jamais devoir ne plus je ne sais quoi ventre saint gris dans mon mouchoir en porcelaine, ne jamais acheter, hachette, thym, time, Tim Burton, 458, velours, valeurs, vieille salope, salope, pute, fricassé, alouette, remplacer des éléments du décord par des chemisons bleus, ne jamais croire que, farandolle de pougnac bleu.

 

C'est l'orage, Jean Moulure. Je dois te laisser, je risque gros à écrire sous l'orage. J'ai peur qu'une boule d'énergie vienne me traverser et réveiller la momie qui dort en moi, comme dans Tintin et les 7 boules de laine, inspiré par Dragon Ball, tu sais, ce film avec des singes et des cagettes. Tu me manques tendrement.

 

Ton renard intensif,

 

Russel Crow.